Graphic Designer 3D

Spécialiste de la création graphique, le 3D graphic designer a pour mission de donner vie à des objets. Il crée des sculptures numériques ou encore des images de synthèse pour toutes sortes d’industries en se basant sur le cahier des charges d’un designer ou d’un infographiste. En ce sens, c’est un véritable professionnel des logiciels.

3d Graphic Designer : un concepteur à part entière

En tant que professionnel de la conception numérique, le 3D graphic designer est chargé de créer des objets, des personnages ou des environnements via des logiciels 2D et 3D. L’essentiel de son travail est de donner du volume à des dessins. Créatif avant tout, il choisira d’exercer sa profession parmi de nombreux secteurs d’activité : le graphisme, le jeu vidéo, le cinéma (réalisation de films d’animation), l’architecture (visualisation d’un bâtiment avant sa construction), l’aéronautique (visualisation des avions…), la publicité, le multimédia, voire l’imagerie médicale.

Illusionniste à sa façon, il sait manier la lumière, les textures, les matières et les plans de caméra. Pour élaborer une structure architecturale, il est en effet obligé de modeler physiquement son œuvre. Il ne faut toutefois pas le confondre avec l’animateur 3D dans la mesure où son rôle ne se limite pas à la modélisation.

S’il jette son dévolu sur le monde du jeu vidéo, il traduira en images animées toutes les consignes du scénariste. Tout l’univers visuel du jeu repose en effet sur ses épaules, ainsi que ses fonctionnalités : il doit en effet être attentif à ce que le chargement des images ne soit pas trop long pour ne pas briser le rythme du jeu. Pour rester dans la course, il exerce une veille permanente sur l’univers du jeu, ce qui n’est pas sans réveiller son âme d’enfant. En règle générale, il travaille sous la direction d’un chef de projet, d’une agence ou d’un studio. Mais quand il traite directement avec un client, il est responsable du suivi du cahier des charges et du respect des délais imposés. Le 3D graphic designer ne compte pas ses heures, qu’il soit salarié ou free-lance. Son rythme de travail est soutenu, d’autant qu’un projet peut durer plusieurs mois…

Un rôle déterminant

C’est lui, le magicien, qui permet aux équipes de visualiser le projet. Il collabore donc étroitement avec le designer, mais aussi avec les ingénieurs à qui il apporte des suggestions ou rend compte des défauts empêchant son fonctionnement. Il travaille également en équipe avec les tech

Le 3D graphic designer et ses solides compétences

Le métier requiert des savoir-être incontournables. Le 3D graphic designer doit en effet faire preuve d’une très grande créativité. Ses qualités artistiques sont très appréciées, tout autant que ses compétences techniques de haut niveau. Il travaille en effet sur des logiciels très pointus. D’ailleurs, la maîtrise de certains logiciels professionnels implique des connaissances approfondies sur l’anatomie, l’architecture et en dimensions.

Les longues heures de travail passées sur un même projet exigent de lui minutie, patience et souci du détail. Comme il travaille en équipe, son ouverture d’esprit et ses qualités relationnelles lui permettront de mieux s’épanouir.

Une boîte à outils très spécialisée

Les logiciels professionnels les plus utilisés par le 3D graphic designer pour générer des images de synthèse sont les logiciels 3Ds, Maya, Zbrush, Cinema 4D, SolidWorks ou encore AutoCAD. Mais il est également amené à utiliser des logiciels plus grand public, comme Photoshop, Painter ou LightMap.
Il a également besoin d’un crayon optique, de scanners et d’une tablette graphique pour l’aider dans la conception de chaque projet.

Comment en est-il arrivé là ?

Le 3D graphic designer peut emprunter plusieurs voies pour arriver à ses fins : écoles de graphisme, d’infographie, de design, d’intégration multimédia, mais aussi écoles de cinéma et d’animation, de jeux vidéo, d’architecture…

À bac+2, il suivra un BTS Graphisme ou Design graphique, ou encore un BTS Métiers de l’audiovisuel option Image ou Informatique, mais aussi option Imagerie numérique.

Il pourra poursuivre ses études vers un bac+3 en suivant les cours d’une licence professionnelle mention Technique du son et de l’image (Parcours Médias numériques associés aux techniques de l’image et du son ou Parcours Infographie 3D temps réel). Il s’orientera le cas échéant vers un bachelor Graphisme, Modeleur 3D ou Jeu vidéo.

Pour aller encore plus loin, un master Graphisme, Jeux vidéo, Design graphique ou un DSAA de créateur-concepteur auréolera son CV.

Il peut cependant préférer un diplôme d’école d’art. Par exemple, l’Ensad (École nationale supérieure des Arts décoratifs), l’Ensba (École nationale supérieure des Beaux-Arts), les Gobelins (École de l’image) ou l’Esad (École supérieure d’Art et de Design) de Reims.

Et comme il a encore l’embarras du choix, selon sa situation géographique, il intégrera éventuellement une école spécialisée en jeu vidéo : 
•    l’Enjmin (École nationale du jeu et des médias interactifs numériques) à Angoulême ;
•    Supinfogame à Valenciennes ;
•    l’école Émile Cohl à Lyon.

Des revenus substantiels

Au début de sa carrière, il percevra un salaire de 24 K€ brut annuels, ce qui peut sembler modeste, mais, avec les années d’expérience, il évoluera au minimum vers des émoluments de 36 K€ brut annuels. Attention aux talents, leur salaire peut atteindre les 1 000 € par jour !
 

Une évolution de carrière variée

Après une première carrière comme salarié, le 3D graphic designer prendra souvent son envol comme indépendant. Il pourra devenir aussi à son tour chef de projet ou directeur artistique dans le secteur du jeu vidéo. Il offrira également ses services dans des secteurs différents, à une agence de publicité par exemple, une agence web, chez un annonceur ou une maison d’édition.

L'offre suivante pourrait t'intéresser

  • Freelance
  • Environ 0k€
  • full_time
  • 12 mois
  • 3 to 6
  • Paris
  • Télétravail 5 j/semaine
  • Visual Designer
  • Graphic designer
  • Game Designer
  • 3D Graphic Designer
  • image cplusplus
  • image unreal engine 4